Danse forum à Die – 30 janvier 2016

Nous étions quatre et nous connaissions tous·tes la danse forum. Nous n’avons pas ressenti le besoin de désigner un tilteur, étant chacun·e à même de s’emparer du processus.

Après un premier temps d’éveil des sensations, l’une d’entre nous a nommé, en plus de ses sensations, un thème réflexif qui lui est venu, celui de l’insécurité. Ce thème était fortement en lien avec une discussion qui avait eu lieu plus tôt dans la journée entre nous. Ce thème réflexif ainsi nommé est resté dans les têtes, venant s’émulsionner avec le thème sensitif choisi après un second temps d’éveil des sensations : la ligne.

L’éveil des sensations n’a pas éveillé des mouvements extériorisés, nous étions tous·tes dans un mouvement très intériorisé. Nous n’avons fait aucune transition entre l’échauffement et le forum, mais le simple fait de tracer les espaces (scénique, bordure et du regard) a suffit a dynamiser nos corps. Où comment déjà la ligne était à l’œuvre…

Pendant toute cette seconde partie, nous n’avons fait aucun retour réflexif. Nous nous succédions sur l’espace scénique, avec toujours au moins une personne dans l’espace du regard. Les thèmes agissaient en nous de façon souterraine. Parfois, ils surgissaient de façon évidente. Mais nous n’avons eu aucune nécessité à échanger une pensée linéaire sur ce qu’il se passait. Parfois nous avons dit des mots sous forme poétique.

Un clap est venu clore le forum dansé, et nous nous sommes réuni·es pour échanger. Mais là encore, nous n’avons pas eu envie de réduire la complexité qui venait de se jouer à une pensée linéaire. Je crois que cela nous serait apparu grossier, après avoir ainsi expérimenté la finesse d’une problématisation artistique. Notre échange a donc essentiellement porté sur la forme de la pratique.

Nous sommes des personnes qui nous connaissons et échangeons des pratiques somatiques et de la pensée, et nous étions seulement quatre. Je pense que ce sont les raisons pour lesquelles la danse forum sous sa forme la plus complexe, c’est à dire laissant l’activité artistique mettre en œuvre elle-même la problématisation sans nécessité de saisie réflexive, a pu fonctionné. La question se pose pour moi de savoir si cette forme n’est accessible que dans ce genre de configuration.