mouvement social !

“Quand le vécu n’est pas que personnel, que l’intime est politique, on réalise qu’un geste peut raconter nos vies, à la fois libres et oppressés; raconter nos corps, crispés et sensibles; raconter notre rapport à l’autre, tendre et conflictuel.

Faisons de nos pratiques corporelles partagées des terreaux de questionnements collectifs !”

Atelier créé et animé avec Polo. La suite de la présentation sur le site de l’association Peaux Ethik.